BULLETIN D'ADHESION 2017
(2 options)

SONALOM RENOUVELLEMENT ADHESION pour 2017 
sonalom-renouvellement-adhesion-2017.pdf

             SONALOM NOUVELLE ADHESION en  2017
sonalom-nouvelle-adhesion-en-2017.pdf



 

Secours Téléphonique 112

Secours VHF - Canal 16

EPAVES

PASSE  PARTOUT

Brigantin Nantais (négrier) de 80 Tonneaux, armé de 2 canons  capitaine Vilnau ou Villeneuve avec un équipage de 10 hommes Le navire part de Nantes, avec une cargaison de produits manufacturés pour un voyage, côtes d’Afrique et îles d’Amérique. Dans le golfe de Gascogne, le brigantin subit un coup de vent de SW. Le capitaine décide de mettre en fuite vers Lorient. Mouillage sous l’île de Groix. Dérapage des ancres. Une lame jette le navire sur une roche haute de 20m au Sud de Groix. Le capitaine, le pilote et 2 hommes périssent.
 
Le rapport  indique la roche < Stanguenard> à l’W de l’île et au NW de la Pte du château de Kervedan   
L’épave  (ce qu’il en reste se trouve) par 47° 37’ 221 N - 03° 27’ 969 W – wgs84                          par un fond de 8 m

HERMINE

Dans la soirée du 23 aout 1922, le chalutier à vapeur, l’Hermine quitte Concarneau, pour se rendre sur les lieux de pêche. Le capitaine Morvan décide de s’arrêter à Brigneau ou habite son père, pour y  prendre des vivres. Il embarque alors sa sœur comme passagère et poursuit sa route. Dans la nuit du 24 vers 2 h du matin, le patron quitte la passerelle pour aller dormir et laisse la barre à 2 matelots. Le matelot Barré alla dormir à son tour, laissant le matelot Leport à son poste. Celui-ci s’assoupit et vers 4 h le chalutier alla s’échouer sur la <pointe de Pen Men> (Groix). A 4 h 30 le vapeur coulait
Extrait du jugement (Ouest républicain du 7/1/1923)

-------------------------------------------------------------------

ABEL ALAIN

Ex Dundee, construit à Keroman en 1937. Réquisitionné par les allemands à Lorient en novembre 1944 et transformé en arraisonneur-dragueur.
"12 bataillons issus de la résistance du Morbihan investissent les poches de Lorient et Saint-Nazaire aux côtés des Américains. En août et septembre, ils livrent des combats très durs pour stabiliser la poche (Caudan-Hennebont, secteur de Pont-Scorff, etc.).        A partir d’octobre, ces forces integrent les forces française de l'ouest FFO), secteur Morbihan (FFMB) et sont fusionnées en novembre dans la 19°DI - Les marins rappelés au service forment le 4° RFM et remettent en état quelques petits bâtiments. Le 15 décembre 1944, le commandant de l’Abel Alain Louis Pauchard est tué d'une balle en plein cœur lors d'une  opération de guerre sur l'ile de Houat" (détruit par 3 baleiniers allemands, le bateau sera remorqué dans la poche de Lorient avec une trentaine de prisonniers).
De nos jours les restes de l’épave gis par
47°41’ 686 N – 3°23’ 159 W  (wgs84) – Kerpape (Plœmeur)


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
LOCQUELAS

 
Le 6 mai 1930, le Locqueltas, chalutier français à vapeur de 250 cv à coque en bois, fait naufrage devant Lomener. Ce chalutier construit à Québec en 1917 était commandé par Joseph Yvon (capitaine & armateur) avec un équipage de 10 hommes.

Rapport du capitaine (Ouest Républicain  mai 1930)
Je suis parti de Lorient le 6 Mai vers 17h, à destination des lieux de pêche. J'ai vu dans les passes de       Lorient un cargo sortir après moi et sortant par la même passe (Ouest). J'étais sur la passerelle avec l'homme de barre et nous marchions à une allure de 5 nœuds. Après avoir doublé la bouée noire en face des Trois Pierres, j'ai mis le cap à l'Ouest au compas pour parer Pen-Men. Mon cap pris, j'ai continué ma route et me trouvais au travers de la tourelle du Grazu, beau temps, belle mer, lorsque je remarquai que le cargo que je voyais venir par  bâbord arrière, avec une vitesse supérieure à la mienne, se rapprocher très rapidement de moi. Son cap était légèrement plus Nord que le mien.
En raison de sa vitesse que j'estime avoir ét é double de la mienne, la distance qui nous séparait diminua rapidement.
Lorsque j'ai vu le cargo à environ 10m de moi, voyant que le navire ne manœuvrait pas, et pour tâcher d'éviter l'abordage qui me parut alors imminent, j'ai appuyé sur tribord en donnant au chef l'ordre de mettre les machines en route  toute. "Il me répond que c'est fait".

Presque immédiatement le cargo, au lieu d'appuyer sur bâbord pour me doubler et sans un coup de          sifflet, vient m'épauler à hauteur de la forme bâbord arrière et par vitesse emporté, fit pirouetter le Locqueltas qui se trouva mis en travers par le milieu de la machine sur l'étrave du cargo qui enfonça les bordées en lui faisant une grande voie d'eau.
J'ordonne de mettre les pompes en action pour épuiser l'eau qui s'engouffrait dans le bateau, mais impossible d'y parvenir car la chaufferie fut envahie par l'eau, paralysant la machine et les pompes.
Il était alors environ 17h30. Je me suis rendu compte du danger et j'ordonnai de mettre le canot à la mer pour sauver l'équipage, car le bateau coulait déjà par l'arrière et disparut au bout de dix minutes environ...
Actuellement l’épave git par 47°41’ 0466 N – 03°24’ 9623 W (wgs84) sur un fond de 11m. (La coque étant en bois, seul reste les parties métalliques)

 
------------------------------------------------

 
EDOUARD de COUGY

 
 Chalutier français de 155 Tx, lancé en 1936. Réquisitionné par la marine nationale en 1939 comme dragueur auxiliaire. A nouveau réquisitionné par la kriegsmarine, comme chalutier armé GL.04. Affecté aux transport de munitions, il heurte une mine et coule le 17 juin 1943 près de Groix.
L'épave gis sur un fond de 6m par 47°37' 8943 N - 03°24' 1753 W - en wgs84


 
----------------------------------

CHASSEUR  16


 
 Chasseur de sous-marin, construit par la Sté Worms au Trait en 1939, pour la marine nationale. En cours d'achevement ,il arrive à Lorient pour compléter son armement.    Mais à cause de lance de l'armée allemande, le navireest sabordé dans les Coureaux de Groix le 18 juin 1940, (NW de Pen Men).
L'épave gis sur un fond de 35m par 47°39' 7505 N - 03°27' 4966 W - en wgs84


 
-----------------------
 

LA CECILE

Dans la nuit du 29 mars 1932. Le chalutier à vapeur <Cécile> du port de Lorient, appartenant à la Compagnie des pécheurs Morbihannais, ne peut entrer au port de Lorient à cause de la tempête qui se lève. Le chalutier est poussé et drossé contre les rochers du Grazu, provoquant une large déchirure de la coque. A cause du mauvais temps, les tentatives des sauveteurs pour atteindre le navire ont été vaines. Les naufragés, <le Capitaine Rioual et l’équipage de 11 hommes> agrippés à la passerelle attendent avec angoisse l’arrivé des secours, ils ne seront sauvé qu’après 10 heures d’attente, par le canot de Groix <Rosalie Marchais> et le remorqueur <Auroch>.
     

(L’Ouest républicain du 3 avril 1932)
----------------------------------------------------------------


SATURN

 
Vapeur Norvégien SATURN, ex Arild de 1118 Tx - 69 m x 11.1m -construit à Trondheim en 1918, du port de Bergen.
 Le Jeudi 18 Décembre 1924 vers 20 heure, par temps calme venant de Bergen avec une cargaison de Manganèse, pour les forges d’Hennebont, s’est jeté à la pleine mer, sur les rochers d’Orge, entre Locqueltas et Kerpape. Le navire avait pris un pilote Groisillon et rentrait sur rade de Lorient, lorsque par suite d’une manœuvre inexpliquée, il vint s’éventrer sur les rochers connus de ces parages. La chaufferie, la machine, ainsi que les deux cales avant, furent aussitôt envahies par l’eau. Les efforts du remorqueur de port <Pen Mane> furent vains. Le Saturn, était un habitué du port de Lorient ou il déchargeait d’importante cargaison de rogue.
En janvier la partie arrière est ramenée à Lorient, la proue reste en place.
               Source (Ouest républicain du 25/12/1924)
 
                        De nos jours les restes de l’épave gisent  
                         Rochers d’Orge entre Locqueltas et Kerpape  
                     
                       47°41’ 8086 N – 03°23’ 6362 W – wgs84 – par 5m de fond


 




EPAVE du GUINOVERE - SP 512
 
Yacht américain mixte (3 mats et vapeur) de 499 T
Construit par Georges Lawley de Boston en 1908 - Armé par la Navy en juin 1917
En patrouille sur la cote, le yacht heurte les hauts fonds de Kerpape et coule. Il n'y aura aucune victime.
L'épave sera vendue en 1919. En 1924, le dundee Intrépide qui récuperait du metériel sur l'épave, chavire et coule sur place.
Epave par 47°41' 7198 N - 03°24' 5153 W - en wgs84 - fond de 3m - amas de tôles assez poissonneux.


EPAVE DU KEROLAY
 
Le Kerolay, chalutier en acier de 222 Tx ,équipé d'un moteur diesel,avait été construit par Barth dans l'état du Maine (USA) et appartenais à l'armement Jego Queré.
Le 19 janvier 1963, le chalutier sous les ordres de Timothée Queré, avec 10 hommes d'équipage,effectue sa premiere sortie. Le temps est glacial (-15°) tout est est givré, la visibilité est nulle. Le Kerolay après avoir rentré son chalut au Glénan, prend la direction de Lorient, avec 200 caisses de poissons.               A 22h30 le navire heurte les roches du Grazu, l'équipage prend place dans deux pneumatiques ( ils seront récupérés 3 heures plus tard). le Kerolay sombre vers 22h 45.
Le lendemain l'armateur se rend sur place dans le bateau de François Bouger (père) pour constater les dégats.
De nos jours les reste de l'épave, coincé entre les roches au SE du Grazu sont visibles à marée basse.


 
EPAVE DU GUIDO MOHRING
Le Guido Mohring, ancier chalutier à vapeur de 289 Tx, construit à Cuxhaven (AL)en 1928. Réquisitionné en 1939 il devient le patrouilleur V-709.Après la campagne de Norvège, il est intégré en Bretagne à la 7 ème flottille de patrouilleurs. Le 18 avril 1941, il prend en charge une torpille anglaise attrapée par le filet d'un pécheur français.Vers 12 h 10, l'engin explose à l'arrière du navire, tuant de nombreux marins et causant des avaries très importantes . La mer est mauvaise, le remorquage vers Lorient difficile. Les bléssés sont évacués. Vers 19h le navire se couche sur bâbord et sombre.                                                                                                            Epave  sur un fond de 30m à 1,5 mille au NE de Groix, sur un fond de vase par 47°39' 6816 N - 03°25' 8106 W - wgs84-- appelée "épave au canon" par les plongeurs avec son canon de 88 mm dressé vers la surface.

  L    

 EPAVE Remorqueur CYRANO

               

 

 Le Cyrano,était un remorqueur français de 35 m x 6.55 m construit à Rotterdam en 1926,pour la compagnie Union Normande de Rouen, ou il sera affecté.Le 8 juin 1940 il quitte Rouen pour le nord Bretagne. Le 19 juin à cause de la tempête, il est bloqué dans la rade de Morlaix. Le lendemain il sera réquisitionné par la marine allemande. Transféré à Lorient et rebaptisé <M 4021> il est d’abord utilisé  comme remorqueur, puis dragueur de mines magnétiques, pour permettre l’accès au port aux U Boot. Le 18 ou le 28 janvier 1944 il touche une mine et sombre devant la pointe du Grognon (Groix). Les 6 hommes composant l’équipage sont saufs.

 Actuellement l’épave se trouve à 800m au nord de la Pte du Grognon, à 50m des cotes, sur un fond de sable de 20m par 47°39’ 5138 N – 03°29’ 0240 W en wgs84


 

     EPAVE DU FALKE  SP 134 
 

Navire allemand de 997 T, construit en 1909 sous le nom de <Toréador> à Brême par Bremer Vulkan, long de 75.54 m sur 10.38m. Pourvu d’une machine à triple expansion de 750 hpi. Réquisitionné le 1/10/39, devient Sperrbrecher 134 de la 6eme VP de Lorient le 1/8/41. Le bâtiment est armé de : 1 canon de 88mm, 2 de 37mm, 4 de 20mm.Commandé par le capitaine Hoffmann, avec un équipage de 16 hommes. Affecté à Concarneau avec mission de devancer les U-Boot quittant la base sous-marine de      Lorient et les abandonner en sécurité au large de l’île de Groix. Au retour les SM ne pouvant utiliser leur radio, le Falke doit guetter leur arrivés. Le 8 août 1944 en fin d’ après midi, le Falke est au mouillage au nord de l’île de Groix, face à Port Tudy. Des bombardiers britanniques Halifax lâchent leurs bombes au dessus du navire, une des bombes explose près du bâtiment. L’onde de choc provoque une énorme voie d’eau. Le navire sombre lentement, aucun homme n’est blessé.

      Actuellement  l’épave git à 300m à l’Est de la boué Sperrbrecher                                                      par 47°39’ 0514 N – 03°26’ 6029 W – wgs 84 sur un fond de 20/25m         

 

Toute information complémentaire sera la bienvenue